2.9

Le vieillissement des installations

Comme toute autre INSTALLATION INDUSTRIELLE, les centrales nucléaires sont sujettes au vieillissement. Il est nécessaire d’en MAÎTRISER LES RISQUES.
Le vieillissement des installations

LES CENTRALES D’EDF SONT-ELLES TROP VIEILLES ?

Après chaque visite décennale, l’ASN fixe les conditions nécessaires à la poursuite de l’exploitation pour 10 ans supplémentaires. Une centrale peut être arrêtée pour des raisons de sûreté, par exemple si l’exploitant détecte un problème grave ou considère que les travaux demandés sont trop coûteux.

Une majorité de réacteurs français ont été construits entre 1977 et 1984. L’apparition de défauts génériques graves sur des matériels irremplaçables pourrait causer l’arrêt en chaîne de nombreuses centrales dans un temps relativement court.

QUELLE EST LA DURÉE DE VIE D’UNE CENTRALE ?

Dans certains pays, les autorisations d’exploitation des centrales nucléaires sont données pour une durée limitée.

Aux États-Unis, cette durée était de 40 ans. Elle a été portée à 60 ans pour la majorité des réacteurs et à 80 ans pour quelques autres réacteurs.

Dans d’autres pays, comme la France, l’autorisation d’exploiter une installation nucléaire ne précise aucune limite dans le temps. Mais en contrepartie, les centrales sont soumises tous les 10 ans à une visite technique approfondie. Son but est de vérifier la sûreté et d’apporter des améliorations techniques.

L’ASN considère que la poursuite du fonctionnement des réacteurs d’EDF au-delà de 40 ans n’est envisageable que si elle est associée à un programme ambitieux d’amélioration. Elle insiste pour que les objectifs de sûreté tendent vers ceux des nouveaux réacteurs, tel l’EPR.

MAÎTRISE-T-ON L’USURE DES MATÉRIAUX ?

Dans un réacteur nucléaire, la cuve, l’enceinte de confinement et certains câbles électriques sont des composants irremplaçables. Ils se dégradent inévitablement avec le temps.

L’IRSN étudie les principaux mécanismes de dégradation : altération du béton de l’enceinte de confinement, évolution des défauts des aciers de la cuve, oxydation des plastiques de revêtement des câbles. Ces dégradations sont prises en compte dès la conception et la fabrication puis dans un programme de maintenance préventive. Le but est de garder une image précise de l’état de fiabilité des matériaux et de rester maître du risque lié à l’usure.

LES MATÉRIELS PEUVENT-IL SE PÉRIMER ?

Les matériels importants pour la sûreté font l’objet d’une qualification : leur tenue ou fonctionnement est garanti en cas d’accident. Ils font l’objet d’une maintenance périodique qui veille au remplacement des pièces et au maintien de leur fiabilité.

L’arrêt de la fabrication de certains composants ou la disparition de leur constructeur peuvent conduire à des difficultés. L’exploitant doit être en mesure de remplacer la pièce. Tout remplacement de pièce, par un nouveau modèle ou un nouveau fournisseur, doit faire l’objet d’une qualification préalable.

agouti
Tous les 10 ans, chaque centrale nucléaire française passe une sorte d’examen médical approfondi pour vérifier et améliorer sa santé.
menu