9.4

Assainir, stériliser

Dans L’AGRO-ALIMENTAIRE et dans la SANTÉ, on utilise les rayonnements pour détruire les MICRO-ORGANISMES.

Améliorer la conservation

Les oignons ou échalotes peuvent être irradiés pour inhiber leur germination afin qu’ils se conservent plus longtemps ; les légumes et les fruits secs peuvent être irradiés pour la désinsectisation.

Les fruits frais ne sont pas irradiés en France.

Les trois rayonnements

Sécuriser les transfusions

Comme pour l’alimentation, l’irradiation de produits sanguins est pratiquée pour rendre inactives certaines cellules susceptibles d’entraîner une maladie mortelle chez les patients transfusés.

Cette irradiation est réalisée à l’aide d’un appareil émettant des rayons X ou équipé d’une, deux ou trois sources de césium 137 présentant une activité unitaire d’environ 60 000 milliards de becquerels.

transfusion
Fotolia - ninice64

Stériliser

Des aliments, des matières premières pharmaceutiques et des dispositifs médicaux sont également traités pour détruire les micro-organismes.

Les rayonnements, en particulier les rayons gamma du cobalt 60, entraînent des ruptures de liaisons chimiques lors de leurs interactions avec le vivant. Ce qui permet d’éliminer à froid, et avec une grande fiabilité, les bactéries, les moisissures et les parasites.

Leur pouvoir pénétrant garantit un traitement effectif et total du produit.

Plusieurs techniques d’irradiation

Le faisceau d’électrons : issu d’un accélérateur de particules, il est très efficace mais traite les produits un à un.

Les rayons gamma : issus d’une source radioactive de cobalt 60, ils sont capables de traiter une grande quantité de produit et avec fiabilité, grâce à leur pouvoir pénétrant.

Il existe 6 irradiateurs en France, qui traitent chaque année environ 3 000 tonnes de produits.

plusieurs techniques d’irradiation
© Philippe Dureuil/Médiathèque IRSN

En débat

IRRADIER LES ALIMENTS ?

Les partisans de l’irradiation considèrent que cette méthode est moins néfaste que d’autres modes de conservation des aliments car elle limite notamment l’usage de produits chimiques et réduit le risque de contamination par un organisme pathogène.

Cependant, la quantité de denrées traitées par ionisation tend à diminuer chaque année.

logo traité par ionisation

En France, comme en Europe, toute denrée irradiée doit porter la mention « traité par rayonnements ionisants » ou « traité par ionisation ».

En pratique, cette signalétique n’apparaît quasiment jamais au consommateur dans la mesure où les ingrédients irradiés sont le plus souvent incorporés dans des plats préparés où ils sont mélangés à d’autres non irradiés.

Enfin, des controverses persistent sur la possibilité de création de substances toxiques. L’Autorité européenne de sécurité des aliments (AESA) n’a pas retenu comme concluant les résultats des études tendant à démontrer le caractère mutagène ou cancérogène de l’irradiation des aliments mais s’interroge sur les atteintes neurologiques observées chez des chats nourris avec des aliments fortement irradiés.

mascotte
Les rayonnements ont le pouvoir d’éliminer microbes et bactéries. On s’en sert pour assainir nos aliments mais cela ne les rend pas radioactifs !
menu