SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

Programmes de recherche

Le projet Extreme

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Dernière mise à jour en mars 2012
 
 
L'IRSN a lancé en 2005 un projet relatif à l'impact d'événements extrêmes sur les transferts de matières. Ce projet, dénommé Extreme, est né en partie des résultats du projet Carol qui a permis de déterminer ce qu'il est advenu, à l'échelle de la basse vallée du Rhône, des différents apports d'éléments radioactifs artificiels auxquels cette région a été soumise depuis plus de quarante ans. Extreme a pour objectif d'évaluer l'impact des processus naturels « extraordinaires » sur les flux et la répartition des stocks de radioactivité, qu'elle soit d'origine artificielle ou naturelle.
Objectifs et enjeux

 

Alors que les apports primaires de radionucléides artificiels dans l’environnement sont en nette diminution depuis plus d’une décennie, certains compartiments d’accumulation constituent des sources secondaires de radioactivité non négligeables. Les redistributions à partir de ces milieux de stockages constitués par le passé prévalent souvent aujourd’hui, tout particulièrement lors d’épisodes climatiques intenses tels que certaines précipitations ou dépôts atmosphériques, les crues, les inondations, les tempêtes, etc. Ces épisodes paroxystiques sont en effet susceptibles de déplacer des masses de matière importantes entre les différents milieux, de conduire à des activités supérieures à celles résultant des processus de transfert moyen, et de produire ainsi des flux de radioactivité souvent équivalents aux flux cumulés sur plusieurs mois, voir plusieurs années.

 

Cet axe de recherches est l’une des retombées scientifiques fortes du projet Carol (CAmargue RhOne Languedoc) de l’IRSN mené jusqu’en 2003. En effet, si ce projet a permis d’identifier les mécanismes majeurs qui ont conduit à la répartition globale actuelle des radionucléides dans le bassin versant du Rhône, elle a également souligné les lacunes de connaissances relatives aux conséquences des processus de redistribution extrêmes des radionucléides. Divers programmes nationaux et internationaux, auxquels l’IRSN est associé, s’attachent à l’étude des transferts lors de ces phénomènes exceptionnels qui "comptent" fortement dans les flux annuels (projet régional Orme, projet européen Eurostrattaform, PNEC).

 

Démarré en 2005 à l’Institut, le projet Extreme a pour but d’étudier l’impact sur l’environnement, et par voie de conséquence sur l’homme, des processus naturels générateurs de flux ou stocks événementiels de radioactivité d’origine artificielle ou naturelle dans plusieurs milieux : atmosphère, sols, rivières et fleuves, milieu marin côtier, milieu marin profond. Ces connaissances serviront à alimenter la réflexion sur la gestion des situations post-accidentelles et sur la protection de l’environnement. Ceci permettra également de répondre aux demandes de la société, de plus en plus soucieuse de connaître les expositions réelles à toutes les échelles et à tous les niveaux de radioactivité ainsi que les conséquences des épisodes climatiques exceptionnels. Les conséquences radiologiques possibles de ces événements sur les populations touchées localement ou temporairement seront de ce fait évaluées.

 

 Rapport complet de présentation du projet Extreme

 Rapport d'avancement Extreme 2006

 

 

Projets IRSN en support du projet Extreme

 

Le projet inter-régional Carma 2005-2007

 

Le projet Carma (Conséquences des Apports Rhodaniens sur le Milieu littoral Associé : cas des évènements extrêmes) s'intéresse à l’étude des transferts du milieu marin côtier vers le plateau continental du Golfe du Lion lors des événements extrêmes. Initié en 2005 pour 48 mois, Carma a pour principal objectif principal de comprendre le fonctionnement hydro-sédimentaire de la région sous l'influence des apports rhodaniens, et particulièrement les conséquences des crues et des tempêtes sur les profonds remaniements du littoral et sur le devenir des particules fines qui piègent la matière organique et les contaminants, notamment les radionucléides.

 

 Description détaillée du projet Carma


Le projet Extrema 2007-2010

 

Le projet Extrema, qui rejoint les programmes de recherches dédiés à l’étude des conséquences du changement climatique, reprend les objectifs d’Extreme en élargissant son champ d’investigation : d’une part, aux contaminants métalliques stables (Cu, Pb, Cd et Hg), et d’autre part, à la rivière Têt et au Golfe du Lion jusqu’au canyons sous-marins en marge du plateau continental bordant la Méditerrannée. Extrema inclut une forte composante modélisation qui permettra d’envisager de manière prédictive les conséquences du changement climatique global sur la répartition des stocks de contaminants à l’échelle du Golfe du Lion pour les 20 à 30 prochaines années.

 

 Description détaillée du projet Extrema

 

 

Thèses et Post-docs

 

Milieu aquatique continental

 

 

 

Milieu aquatique marin

 

 

 

Milieu Atmosphérique

 

-La-station-observatoire-du-Rhone-reseau-d-observation-OPERA-de-l-IRSN-qui-permet-de-realiser-des

Caractéristiques et projet Carol

Dates : 2005-2010

Pilote : IRSN

Financement : IRSN

Labellisé : Projet Extrema

Résultats du projet "père" CAROL

Laboratoire IRSN impliqué

Collaborations

Les collaborations avec d'autres organismes dans le cadre du projet Extreme et les programmes de recherche affiliés hors IRSN

Actualité

Publications