SharePoint
Aide
Faire avancer la sûreté nucléaire

La Recherchev2

 

EPIBRAINRAD - Évaluation de la neurotoxicité liée à la radiothérapie pour un gliome de haut grade

Fermer

Authentification

Email :

Mot de passe :

Contexte


La survie des patients atteints de tumeur cérébrale a progressé au cours des dernières années. Cette amélioration de la survie est en partie liée à l'utilisation de la radiothérapie. Cependant, celle-ci peut être associée à des effets secondaires neurologiques au niveau du tissu sain irradié lors du traitement de la tumeur, telle la leuco-encéphalopathie (Vigliani et al., 1999 ; Panagiotakos et al., 2007). Les études disponibles, rétrospectives et ne portant que sur de faibles effectifs de patients, retrouvent une incidence de leucoencéphalopathie de l'ordre de 30 à 50 %  (Hottinger et al., 2009 ; Douw et al., 2009). Bien que toutes les fonctions cognitives puissent être touchées, il semblerait que les syndromes sous-cortico-frontaux et/ou hippocampiques (troubles attentionnels, ralentissement, troubles exécutifs, troubles de la mémoire par atteinte du stockage et/ou de la récupération) soient les plus fréquents (Giovagnoli, 2012).

La quantification de ces effets et la recherche de facteurs de risque associés est importante et doit être réalisée le plus précocement possible pour initier leur prise en charge.


Objectifs


L'objectif de l'étude EPIBRAINRAD est d'évaluer l'incidence de la toxicité neurologique radio-induite dans une cohorte de patients traités pour un gliome de haut grade.


Description


La population d'étude est une cohorte prospective bicentrique de 250 patients volontaires traités par radiothérapie pour un gliome de haut grade à l'Hôpital de la Pitié Salpêtrière (Paris) et à l'Institut Paul Strauss (Strasbourg) et suivis pendant 3 ans.

Les patients sont inclus avant le début de la radiothérapie puis suivis par un suivi classique (évaluation clinique, IRM) complété par des évaluations neuropsychologiques pendant 3 ans post-radiothérapie.

La mise en place de cette étude combinant 4 axes (bilan neuropsychologique, imagerie IRM, radiobiologie et dosimétrie) permettra un gain de connaissance sur la neurotoxicité des protocoles de radiothérapie actuels dans les mois et premières années qui suivent le traitement et permettra d'améliorer ainsi la prise en charge des patients.


Résultats


Les accords du Comité de Protection des Personnes (CPP) compétent (autorisation CPP/132-14, IRCB : 2014-A01697-40 du 17/12/2014), de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM) (autorisation 150126B-12 du 09/02/2015) et de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) (déclaration 1930429v0 du 15/02/2016) ont été obtenus.

Les inclusions ont  débuté au deuxième trimestre 2015 et ont pris fin en janvier 2020 avec au total 250 patients inclus sur les deux centres.

Une première analyse a été réalisée en juin 2019 sur un échantillon de 40 patients de la cohorte suivis au moins un an (Jacob 2019). Les analyses montraient plusieurs corrélations statistiquement significatives entre la distribution de dose délivrée, notamment en regard de l'encéphale sain, des hippocampes, des zones périventriculaires, du lobe temporal gauche, et l'altération de plusieurs fonctions neurocognitives à un an (évaluation cognitive générale, mémoire épisodique verbale, vitesse psychomotrice, par exemple). Ces résultats tendent à confirmer les répercussions cognitives de l'exposition des tissus cérébraux sains aux rayonnements ionisants et doivent être confirmés sur davantage de patients, avec un suivi plus prolongé.


Perspectives


Des analyses complémentaires sur l'ensemble de la cohorte seront réalisées en 2021. Des analyses sur les modifications IRM liées à l'apparition de la leuco-encéphalopathie sont en cours.

 

Financement : IRSN, Institut Cerveau et Moelle

 

Références


  • Douw L, Klein M, Fagel SSAA, et al. Cognitive and radiological effects of radiotherapy in patients with low-grade glioma: long-term follow-up. Lancet Neurol 2009; 8:810-818.
  • Giovagnoli AR. Investigation of cognitive impairments in people with brain tumors. J Neurooconl 2012; 108: 277-283.
  • Hottinger AF, Yoon H, DeAngelis LM and Abrey LE. Neurological outcome of long-term glioblastoma survivors. J Neurooncol 2009; 95(3):301-305.
  • Panagiotakos G, Alshamy G, Chan B, et al. Long-term impact of radiation on the stem cell and oligodendrocyte precursors in the brain. PLoS ONE 2007; 2:e588.
  • Vigliani MC, Duyckaerts C, Hauw JJ, et al. Dementia following treatment of brain tumors with radiotherapy administered alone or in combination with nitrosourea-based chemotherapy: a clinical and pathological study. J Neurooncol 1999; 41: 137–149.
  • Julian Jacob. Corrélation anatomique entre la dose administrée aux différentes régions cérébrales et le déficit cognitif à long terme chez des patients irradiés au niveau encéphalique. Soutenue le 20 novembre 2019 à l'Université Paris Descartes.